La solidarité mène à la victoire dans un studio d’animation 3D de Montréal!

Avertissement, ceci ne sera pas un récit d’héroïque camaraderie, de courage ou de combat ardu, mais d’une campagne d’organisation qui s’est avérée efficace.

Emploi: Je travaille en animation 3D pour un gros studio français possédant un département de 16 employé.es à Montréal.

Conditions : L’atmosphère de travail était de plus en plus horrible. En comparaison des autres studios du domaine à Montréal, nous avions tout à demander. Lors d’une des pires réunions, où notre accès à de la musique fut mentionné comme un privilège, déjà que nous avions pas accès à internet. Une collègue mentionna la possibilité de former un comité, doucement dans le vacarme de tout le monde qui chialaient comme d’habitude. Il fallait sauter sur l’occasion, montrer à mes collègues que leur simple critique ne changerats rien.

Demandes: ajustement des salaires, déplacements payés à 50%, matériel ergonomique pour tous et toutes, meilleure machine à café avec café bio, panier de fruits bio disponible gratuitement pour tous les travailleurs et toutes les travailleuses , ajout d’un moment de socialisation de type « 5 à 7 » les vendredis avec de la bière fournie, événements sociaux sur le lieu de travail dont les coûts sont assumés par les patrons, accès à des conférences pour se perfectionner, cours de dessin, fontaine d’eau, assurances au même coût pour tous et toutes, peu importe la situation familiale, accès au Wi-Fi et instauration d’une station de travail avec internet, et finalement, favoriser l’achat de produits locaux et bios.

Méthode: simplement en le demandant ensemble! Suite à des discussions et à une réunion pour mettre en commun les suggestions des employés.es, nous avons envoyé un email à nos patrons en France posant la liste complète de nos revendications pour améliorer l’environnement de travail. Auparavant, nos demandes étaient toujours formulées individuellement et ne cessaient d’être refusées systématiquement. Une demande au nom du Comité des Travailleurs et Travailleuses aura permis de démontrer le désir collectif de changement et les patrons acceptèrent tout. Cela nous a tous et toutes surpris.es, d’autant plus que la campagne d’organisation n’a duré qu’un mois!

La solidarité nous rend plus fort.es!

X377124

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *