Articles

Déclaration commune pour une communauté inclusive et antiraciste au Saguenay

L’IWW/SITT Montréal a résolu lors de sa dernière réunion générale de signer et de diffuser cette déclaration commune écrite par le Collectif Emma Goldman du Saguenay. Si vous désirez également signer la déclaration, vous pouvez les contacter au [email protected] d’ici au 18 septembre.

stopracism Horreur et stupeur sont des mots bien insuffisants pour exprimer notre dégoût face au crime haineux perpétré samedi après-midi à l’endroit de la Mosquée de Chicoutimi. Nous qui militons au quotidien pour abattre ces frontières formées de préjugés, de violence, d’oppression, de privilège et d’ignorance, sommes attristé-e-s par cette nouvelle manifestation d’un système d’oppression – le racisme – bien présent chez nous. Alors que nous voyons dans cet acte la continuité d’une campagne de propagande haineuse d’un groupuscule raciste de la région, nous nous insurgeons également contre des formes de racisme beaucoup plus répandues et banalisées dans notre milieu. À l’ombre des bêtes idées-marketing de « ville accueillante » (sans action) et des vaines quêtes du journalisme policier de nos grands médias, nous émettons cette déclaration à partager : du courage naît l’espoir, l’espoir de vaincre et terrasser toutes les formes d’oppression. C’est un appel à l’action.

Lire la suite

, , , , ,

Action autonome à Saguenay pour les lock-outé-e-s

Voici le communiqué de presse d’une action autonome ayant eu lieu hier à Saguenay en soutient à plus de 300 travailleuses et travailleurs en lock-out dans les différents concessionnaires automobiles et garages du Saguenay/Lac-St-Jean. Le lock-out dure depuis février 2013.

lock-outSAGUENAY, 22 juillet 2013 // En début d’après-midi, des citoyens et citoyennes de Saguenay ont réalisé une action en solidarité avec les travailleurs et travailleuses mis en lock-out dans les concessionnaires de la région, il y a de cela plus de 4 mois. Après être entré-e-s à l’intérieur pour passer le message aux clients de retarder leurs achats, les manifestantes et manifestants ont bloqué l’entrée d’un des concessionnaires jusqu’à l’arrivée de la police. Par ce lock-out, le patronat tente d’imposer une coupure de près de 100 emplois, une diminution des conditions de travail et de plus en plus de sous-traitance – soit une baisse de la qualité du service. Dans ce conflit qui s’enlise avec la judiciarisation, nous ne resterons pas les bras croisés contre l’injustice qui les frappe.

Alors que 450 familles sont jetées au trottoir, les concessionnaires continuent de faire du profit. Les lock-outé-e-s ont les mains liées par des dizaines d’injonctions, d’outrages au tribunal et de tickets – la balance du pouvoir est clairement du côté des patrons. Chaque client qui franchit une ligne de piquetage est complice de la mauvaise foi de cette partie qui refuse toute négociation. Comme le disait notre bannière : Nos vies valent plus que leurs profits!

Nous sommes déterminé-e-s à rester à leurs côtés, coûte que coûte, jusqu’à la victoire. Parallèlement, à Laval, ce matin, un groupe autonome de plusieurs dizaines de personne a réalisé un blocage dur en solidarité avec les travailleurs et travailleuses de Mapei en grève depuis plus d’un an. Contre toutes ces attaques sur les conditions de notre classe sociale, nous serons des bêtes d’espoir!

Une action autonome