Articles

Contre le travail qui tue

Note: Les opinions exprimées dans cet article sont celles de l’auteur-e et ne doivent pas être considérées comme des positions officielles du SITT-IWW.

Aujourd’hui au chantier du pont Champlain un travailleur a chuté de sous le parapet de l’estacade pour plonger dans les eaux du fleuve Saint-Laurent. La plateforme sur laquelle il se trouvait a cédé, ses trois camarades ont eu la vie sauve. Le chantier est fermé jusqu’à nouvel ordre. Le corps a été repêché en début de soirée.

12002090_599629686844638_4319037149769815232_n

Crédit : SITT-IWW

Le travailleur était à l’embauche de Groupe TNT, le gros joueur dans le secteur du génie-civil au Québec, conglomérat consolidé de plusieurs années de restructuration d’un milieu à la réputation abimée.

C’est sur un chantier de TNT, aussi, qu’il y a environ un mois, le 20 août, un travailleur a fait une chute d’une dizaine de mètres où se déroulent les travaux de l’autoroute Bonaventure. Cette même journée, un travailleur d’un sous-traitant de G.T.S. au chantier de l’autoroute Ville-Marie chutait dans un « shaft » de béton creux de 16 pieds. Les deux s’en sont tirés vivants. L’histoire ne dit pas la suite. Lire la suite

, , ,

Un 7 septembre fort chargé!


Ce 7 septembre, histoire de faire un pied de nez au patronat, à l’occasion de la « Fête » du travail, la branche montréalaise des IWW tenait une journée de mobilisation sous la thématique « Faites la lutte ! ». Sous un soleil de plomb et le regard bienveillant (lire harcelant) des patrouilles du SPVM, quelques tables occupaient le parc des Faubourgs et ce, dès midi. À l’horaire : musique, bouffe, ateliers, tables d’infos et marchandises, et pour conclure, manifestation populaire.
Lire la suite

, ,

Retour sur le 1er mai du SITT-IWW

To read this article in English, click here

À l’occasion de ce 1er mai 2015, le SITT-IWW Montréal a organisé et participé à de nombreuses actions de perturbation. Prévue depuis plusieurs mois, cette journée de mobilisation s’inscrivait dans un contexte de lutte contre les mesures d’austérité imposées par le gouvernement. Un appel à la grève générale a été relayé depuis presque un an sur les lieux de travail, dans les universités et les établissements scolaires, les hôpitaux, les services de poste,  et parmi les organismes communautaires. A la veille du 1er mai, ce sont des centaines d’organismes et lieux de travail qui avaient votés en assemblée générale un mandat de grève pour ce 1er mai, ainsi que de très nombreux établissements d’enseignement supérieur.

11267695_551386961668911_346833221_o

Blocage de la tour de Radio-Canada

Dès le soir du 30 avril, le SITT-IWW Montréal a organisé une action de blocage de la tour de Radio-Canada, où d’importantes coupures et suppressions de postes sont à prévoir. Plusieurs centaines de personnes ont répondu présentes à notre appel, permettant à cette action d’être une franche réussite, malgré quelques arrestations et l’utilisation de gaz au poivre. Alors qu’une très importante force policière bloquait la manifestation et nous faisait tourner en rond, nous avons réussi à nous disperser sans éveiller les soupçons et à nous retrouver presque aussi nombreux-ses sur le lieu même de l’action.

11244563_551386938335580_1202469722_o

Blocage du stationnement de la Section de l’application des règlements du stationnement du SPVM

A 7h le vendredi 1er mai, plusieurs dizaines de wobblies ont bloqué les quatre sorties du stationnement de la Section de l’application des règlements du stationnement du SPVM. Pendant presque deux heures, aucun véhicule n’a pu sortir du stationnement, jusqu’à l’intervention tranquille de la police anti-émeute.

Après une opération de métro populaire, nous avons convergé avec plusieurs groupes  communautaires en grève afin de participer en masse à la manifestation organisée par la Coalition Main Rouge, que nous avons joyeusement prolongée en manifestation sauvage autour du Square Victoria. Plusieurs centaines de personnes nous ont alors suivis spontanément. Nous avons également apporté notre soutien à la manifestation de la FTQ.

Entre 14h et 17h, le SITT-IWW Montréal organisait un barbecue dans le parc situé près de notre local. Une fois encore, notre capacité de mobilisation a dépassé toutes nos espérances, transformant ce moment de repos bien mérité en une action de blocage de la rue adjacente.

Nous avons ensuite rejoint la manifestation des quartiers du nord afin de descendre vers le centre-ville, où devait avoir lieu une action de blocage de la tour HSBC, organisée par la CLAC. Quelques minutes avant notre arrivée, la manifestation principale fut très violemment attaquée par les forces anti-émeutes, la fractionnant en plusieurs petites manifestations se propageant dans tout le centre-ville. S’en sont suivis plusieurs heures d’affrontement avec les forces de police, dont la violence fut proportionnelle à l’inutilité tout au long de cette journée. Ce jour-là, la police n’a protégé et servi personne, à part le capitalisme.

Il est important de noter que nos actions ont toutes bénéficié d’un franc soutient de la part des travailleurs et travailleuses, ainsi que des passant-e-s. Il est assez rare de recevoir autant de manifestations de soutien de la part des automobilistes, alors même que notre contingent affichait fièrement nos couleurs rouge et noir. Les travailleurs et travailleuses des établissements bloqués nous ont parfois signifié leur désir de se mettre également en grève, bien que les conditions légales ne le permettaient pas encore. Nous les avons poussés à prendre leur propre légitimité.

Bien entendu, le SPVM était lui aussi fortement mobilisé pour cette journée. Le courage des policiers et policières n’a eu d’égal que leur incapacité à contrôler les foules, tant le nombre d’actions organisées était important. Nous pouvons affirmer que la police a été clairement débordée tout le long de cette journée, et souhaitait se rattraper lors de la manifestation de soir. Il est certainement plus simple de réprimer une seule grosse manifestation localisée que des centaines de petites actions disséminées.  Des informations sur les mouvements du SPVM nous ont permis de comprendre que nous étions une cible privilégiée (voir la « priorité numéro 1 ») suite à notre action de blocage de leurs agents du stationnement, et d’échapper à une tentative de souricière à midi (grâce à l’appui de  la FTQ). Ainsi, nous avons pu éviter toute criminalisation de nos membres et sympathisant-e-s, et nous nous en sommes sortis avec seulement 5 contraventions.

En fin de compte, nous sommes très fiers/fières d’avoir participé à l’organisation de cette journée. Les bénéfices en termes d’image du syndicat, de diffusion de notre discours, et de nouvelles adhésions se font déjà ressentir. Nous avons réussi à nous présenter comme un facteur de rassemblement, autant vis-à-vis des autres syndicats que des travailleurs et travailleuses en lutte, sans pour autant renier ni dissimuler nos convictions révolutionnaires. Les efforts fournis pour l’organisation de ces actions permettront surement aux prochaines journées du 1er mai d’être aussi intéressantes et stimulantes que celle-ci, d’en faire une véritable journée de combat révolutionnaire. Mais nous ne nous reposons pas, et nous sommes déjà à la conquête de nouvelles luttes.

The IWW’s May 1st in Montreal

To celebrate May 1st 2015, the IWW Montreal organized and participated in numerous disruptive actions. In the works for nearly a year beforehand, this day of mobilizations was set in the context of a struggle against austerity measures imposed by the govenment. For the past year, the call for a general strike was heard throughout various workplaces ; universities and schools, hospitals and postal services, and in community organizations. By the eve of May 1st, hundreds of workplaces and oganizations, as well as higher education establishments, had voted day-long strike mandates in their general assemblies.

11267695_551386961668911_346833221_o

Blockage of the CBC tower

On the evening of April 30th, the IWW Montreal organized a blockage of the CBC tower, where important staff cuts and lay-offs are being planned. Several hundred people were present, allowing for the action to be a frank success, despite several arrests and the use of pepper spray. While a very imposing police presence initially blocked the demonstration and forced it to march in a circle, we eventually were able to disperse without attracting attention in order to reunite in front of the demonstration’s original target.

11244563_551386938335580_1202469722_o

Blockage of the Montreal Police’s Division of the Application of Parking Regulations

At 7:00 am on Friday, May 1st, several dozen Wobblies blocked all four exits of the Montreal Police’s Division of the Application of Parking Regulations. For close to two hours, no vehicle was able to leave the parking lot, until the intervention of riot police.

After a ‘popular metro’ operation, we converged with several striking organizations in order to massively participate in the morning demonstration organized by the Coalition Main Rouge (Red Hand Coalition – a broad coalition of Québec organizations against austerity), which we joyously prolonged with a spontaneous demonstration around Square Victoria (the center of Montreal’s business district). Several hundred people joined us just as spontaneously. We then added our support and numbers to the demonstration of the FTQ (Québecois Workers’ Federation – a major union federation).

Between 2pm and 5pm, the Montreal IWW organized a barbecue in the park adjacent to our offices. Once again, our capacity to mobilize large numbers of allies surpassed our wildest expectations, transforming a well-deserved moment of rest into a blockage of an adjacent street.

We then joined up with the demonstration from the northern neighborhoods in order to march downtown, where a blockage of the HSBC tower had been planned by the CLAC (Convergence of anti-capitalist struggles). A few minutes before our arrival, the main demonstration was very violently attacked by riot police forces, fractioning the principal group into several smaller demonstrations which spready throughout the downtown area. Several hours of clashes with police ensued, whose violence was proportional to their uselessness all throughout the day. The police protected and served no one but capital itself.

It is important de note that all of our actions received frank support from workers and passers-by. It is indeed rare to receive as much support from passing drivers as we did, especially as we proudly displayed our red and black. Workers of the establishments we blocked voiced their desire to also be on strike, despite restrictive legal conditions forbidding them to do so. We urged them to take their legitimacy into their own hands.

Of course, the SPVM (the Montreal police force) was also strongly mobilized. Their courage was only equalled by their inability to control the crowds, so great was the number of actions organized. We can confrm that the police was clearly unable to manage the sheer amount of events during the day, and sought to catch itself up during the evening’s demonstration. It is evidently much simpler to repress one large and localized demonstration rather than hundreds of diffuse actions. Information on the SPVM’s logistics informed us that the IWW was a privileged target (even the “number 1 priority”, according to some reports) following our blockage of the police’s parking agents that morning, and allowed us to escape being kettled around noon (thanks to the FTQ’s support). As such, we were able to avoid any criminalization of our members and allies, and we ended the day with only 5 tickets issued.

In the end, we are deeply proud to have participated in the organization of this day. The benefits in terms of the Union’s image, of the wider dissemination of our message, and in terms of signing new members are already being felt. We were able to present ourselves as a uniting force for other unions and strug gling working folks, without ever having to disavow or hide our revolutionary convictions. The efforts put into the organization of these actions will undoubtedly allow future May Days to be as interesting and stimulating as this one – to make it a true day of revolutionary struggle. But we rest not, and already we are organizing new struggles.

Radicalization of the May 1st 2015 Strike

Pour lire cet article en français, cliquez ici. 

A phantom haunts the province of Quebec. It is the phantom of the General Strike. Since 2012, our elites have known that the working class, the students, and all those who continue to decry injustice and repression have the power to take to the streets and impose their legitimacy in the face of the State. Despite this dread, the high-priests of capitalism, and especially those preaching its liberal vision, can not hold back from waging an open war against everything that isn’t merchandise, against everything that isn’t financially valuable. From budget cuts to over-arming police forces, and from underpaid jobs to public insults against the poor and the exploited, everything leads one to believe that Quebec is now the foreground of unbridled capitalism. This neo-liberal paradise, protected by the State and its minions, ruins our lives and those of our families and friends, quashes what little is left of our liberty, spits in the faces of those most hard on their luck and on the misery of its own creation.

We have long ceased to believe in the regulatory capacity of this system. By destroying itself, it will destroy us too. Each new day we are reminded of this programmed failure: environmental disasters, increased inequality, the deterioration of working conditions, institutional racism, systemic corruption of our political system, and harassment of women in their workplaces or at school. Generally speaking, it is all forms of domination that are dangerously increasing, pushing the most exploited and dominated to the breaking point, all in order to install our elites on a too-comfortable pedestal.

This is why we call the rebellious among us to insurrection. We hope that the spring will bring out the most angry, those who are disgusted at the system, in the streets and in actions. Because apathy just isn’t enough, we firmly believe in our common capacity to create a better world. More than a simple timely struggle against austerity, we see on the horizon the premises of a social war, of which the 2012 strike was only a beginning. Each government, left or right, has tried time and again to impose their rotten economic and societal concepts upon us. A single day of strikes is not enough to push back a government which dearly protects the financial assets of the most dominant in society. We believe that a global revolt of all society must emerge during the spring. This revolt must be planned on the long term: in Quebec as in Europe, there are too many recent examples that demonstrate the futility of punctual and singular actions against governments that are now used to and prepared for social discontent.

Against capitalism and liberalism, we reaffirm our right to manage our own lives, whether the people who rule us like it or not. Our daily lives belong to us, our cities too. We firmly believe that capitalism must be erased from Quebec. In this goal, we will always be in solidarity with those who struggle, and always at odds with those who remain resigned and prostrate. We will be alongside workers and students in their struggles, and we will oppose all police brutality with working class solidarity. In the streets, in our workplaces and schools, in our neighborhoods, we are here to struggle and help.

Let us not fear our utopias!

Let us dare to overthrow the established order!

Wobbly 101 : Introduction au SITT-IWW

To read this in English, click here
C’est avec un immense plaisir que le Comité d’organisation souhaite vous inviter à la Formation IWW-Wobblie-101. Celle-ci aura lieu le Mercredi 11 mars, à 18h, au local du SITT-IWW (5323 rue de Brébeuf, 2ème étage).

Cette formation est d’abord ouverte aux membres qui viennent d’intégrer le syndicat ou dont l’adhésion date de quelques mois seulement. Son objectif est ainsi de communiquer en quelques heures l’essentiel des informations de base sur le IWW afin que toutes et tous aient également accès à la connaissance de notre syndicat.

DE CE FAIT, NOUS RECOMMANDONS FORTEMENT LA PARTICIPATION À CET ÉVÉNEMENT À TOUT-E MEMBRE N’AYANT JAMAIS PARTICIPÉ À LA FORMATION OT-101.

Les éléments abordés:

-Mission et fonction du SITT-IWW;
-Histoire du SITT-IWW;

-Structures locale, nationale et internationale du SITT-IWW.

Les non-membres qui ont un intérêt soutenu à l’adhésion sont aussi les bienvenu-e-s.

 
 
Pour l’union de tous et toutes les travailleuses et travailleurs!

Le IWW entre en force chez Whole Foods San Francisco!

For informations in English about the IWW Whole Foods campain, visit http://www.wfmunite.com

hungryforwage

Durant l’après-midi du 6 novembre dernier, une délégation de 20 caissiers/caissières, commi-e-s et cuisiniers/cuisinières de la franchise de Whole Foods à San Francisco initiait un arrêt de travail temporaire afin de remettre une pétition à l’administration exigeant une augmentation de salaire de $5/heure pour tous et toutes les employé-e-s, et la promesse qu’aucune représaille ne serait menée contre ces derniers/dernières dans leur volonté d’instaurer un syndicat.

Après que la pétition ait été présentée au patronat, une manifestation eut lieu devant la succursale au coin de la 4e rue et de la rue Harrison à San Francisco, où plusieurs supporters vinrent gonfler les rangs des syndiqué-e-s.

Lire la suite

Action de perturbation à Poste Canada, 16 février

To read this text in English, click here.

Ce matin, le Syndicat industriel des travailleurs et des travailleuses – Montréal (IWW / SITT), le Syndicat des étudiant.e.s employé.e.s de l’UQAM, ainsi que des usagers et usagères ont perturbé le centre de tri de poste Canada à Laval.
Cette action en solidarité aux postiers et postières s’inscrit dans le mouvement de lutte aux mesures d’austérité et dans la campagne pour une journée de grève sociale le 1er mai 2015.
De nombreux-ses travailleurs et travailleuses sont aujourd’hui confrontés-ées aux coupures : ceux-celles du secteur de la santé, les employé-es municipaux, les pompiers, les postier-eres, les etudiant-es, les travailleur-es du privé…
Mais partout la résistance s’organise. Nous ne laisserons pas les différents gouvernements (qu’ils soient conservateur ou libéraux) et le patronat nous imposer leurs mesures anti-sociales. Il est fini le temps où une minorité s’enrichit sur le dos d’une majorité de plus en plus pauvre.
Notre unité nous permet une riposte radicale face à la logique patronale. Elle doit aller en s’amplifiant.
Les différentes coupures budgétaires du gouvernement auront un impact sur les services et la qualité des services publics. Ainsi, c’est la population qui en subira les effets et ce, dans son quotidien. L’abolition du service de distribution du courrier a domicile n’y fait pas exception puisque cela affectera l’accessibilité pour les personnes âgées, monoparentales, vivant avec un handicap, etc.
Cela a également des conséquences autant pour les travailleuses et travailleurs de Poste Canada, puisque leur emploi est dorénavant en jeu, que pour les usagers et usagères.Nous, avons donc tenu à démontrer notre solidarité et signifier notre colère face à la détérioration des services publics.
Face aux mesures patronales: Riposte syndicale : Gréve générale!
C’est dans ce contexte d’austérité que le Syndicat industriel des travailleurs et travailleuses section de Montréal lance un appel à la mobilisation pour une journée de grève générale nationale le 1er mai 2015.

,

“Que veut dire le mot “Industriel” dans SITT-IWW?”

ABC du syndicalisme de solidarité

I pour Industriel

« Nous ne sommes pas les International Workers of the World,
ni le Syndicat International des travailleurs-travailleuses»

Pourquoi tant de personnes et d’organisations disent “International” à la place d’ “Industriel” dans le nom de notre syndicat? Sans en être vraiment certain-e-s, voici les raisons qui pourraient selon nous l’expliquer. Lire la suite